Accueil, Chroniques d'une Expat', Entrepreneuriat

Histoire d’une Expat’ en Corée du Sud (ép. 1)

Je m’appelle Justesse, j’ai la trentaine, je suis mariée, j’ai deux enfants et je suis conseillère en image depuis quelques années. Jusque-là rien de spéciale ! Mais j’ai tout de même une particularité, puisque je fais partie  de ces femmes qui ont décidé tout de quitter afin de suivre l’homme qu’elles aiment. (Je parle bien de mon mari et non de mon amant, bien sûr (lol).

Si une personne m’avait dit il y a dix ans que je vivrais un jour en Corée du Sud, je lui aurais répondu de faire réparer sa boule de Cristal, car c’était inimaginable pour moi à cette époque.  Je vous avouerais que même aujourd’hui, j’ai du mal à y croire tellement cette expérience est enrichissante et extraordinaire.  Avant mon départ, de nombreuses personnes ont essayé de me décourager, en me disant que :« Les asiatiques sont racistes ! » « Que j’allais perdre mon indépendance en vivant au crochet de mon mari » « que j’allais m’ennuyer ». J’ai eu droit également à des encouragements, heureusement, même si la plupart du temps les discours se terminaient par cette phrase : « Je ne pourrais pas faire ce choix ! ». Ce que je comprends tout à fait, puisque partir en expatriation c’est comme sauter dans le grand bassin sans savoir nager. Face à cette situation tu as deux possibilités, soit tu te laisses couler et tu sombres dans une dépression, comme certaines femmes expatriées qui se sentent isolées, soit tu fais le choix de te battre et tu réussis à sortir la tête de l’eau !

De nature combative, j’ai choisi de me battre, de sortir la tête de l’eau et de faire mentir tous « mes précieux conseillers » En effet, on a eu la chance ma famille et moi d’être très bien accueilli par les coréens. Ils ne demandent qu’à vous aider, au point de prendre le temps de vous accompagner dans plusieurs pharmacies pour trouver un shampoing anti-poux pour vos filles, étant donné que vous ne parlez pas coréen (ne rigolez s’il vous plaît !). Si vous trouvez une personne à Paris qui est capable de prendre ce temps pour un étranger, je reprends l’avion de suite ! Effectivement je vis « au crochet » de mon mari et je suis en  une position de faiblesse, si l’on peut dire, mais je lui permets de saisir une belle opportunité et de réaliser un rêve d’enfant ! Cela représente une des plus belles preuves d’amour que je pouvais lui faire et je ne le regrette certainement pas.

De plus, ce choix qui à la base était considéré comme un sacrifice, m’a permis de rencontrer des femmes extraordinaires, qui m’ont donné une vision totalement différente de la femme expatriée et de la femme en générale. En effet, j’ai eu l’opportunité d’intégrer une association de femmes qui aident les expatriées à s’intégrer dans le pays, et également de nombreuses œuvres caritatives qui se battent tous les jours pour offrir une éducation aux jeunes orphelins, ou de l’aide aux personnes atteintes du cancer, du sida etc.

Pour ma part ces femmes sont extraordinaires, car elles ont réussi à passer du statut de « Desperate Housewives » en femmes d’influence. Elles occupent une place importante au sein de la société et sont énormément sollicités ! Elles m’ont tellement inspiré que j’ai décidé de travailler avec elles et de prendre la gestion de deux grands événements caritatifs. Comme quoi parfois certains risques ou certains « sacrifices » valent la peine d’être pris.

15250716_1265270043539555_3140650038215693075_o.jpgCrédit Photo: Seoul International women’s association (SIWA)

Cette expérience m’a rappelée de toujours regarder le verre à moitié plein et non à moitié vide. Car en commençant cette expérience en Asie, mon anglais était très faible. Je devais communiquer avec des personnes de pays très différents, difficile à comprendre parfois ! Je peux rajouter que je suis la seule noire de mon association, car effectivement certains membres ont exprimé leur inquiétude de voir une femme noire représenter de ci-grands événements, mais est-ce utile ? Pour ma part, je ne me pose plus cette question avant de postuler à un poste, car si ma couleur de peau dérange, tant pis ! Je continue de me battre pour réaliser mes rêves et offrir le meilleur à mes enfants !

À la vue de éléments, j’aurais pu comme beaucoup me l’ont suggéré, m’inscrire dans une association française et faire le choix de la facilité. But, No way !!!!  Donc je continue mon chemin et progresse en anglais ainsi que mes enfants pour mon plus grand bonheur.

J’ai mis du temps à écrire cet article, car je n’en voyais pas l’utilité. Mais « ON » a mit sur mon chemin deux ou trois personnes qui vivaient ce dilemme : je pars ou je ne pars pas ? Je laisse mes amis, ma famille ! Qu’est-ce ce que je faire là-bas ? (Pour celles qui suivent leur conjoint). Pour ma part, j’ai préparé mon départ, et je savais que je voulais travailler pour améliorer mon anglais, mais également avoir une expérience professionnelle à l’étranger. Donc dès que mes enfants ont été inscrit à l’école, j’ai mis mon plan d’action à exécution. Je ne dis pas que c’est facile, car oui la famille nous manque, mais vu la richesse de cette expérience, si je devais refaire le choix de partir je dirais « OUI » sans hésiter !

Donc toi qui lis ces mots, et qui ne sait pas quel choix faire, n’hésites plus ! Saute dans le bateau et profite du beau temps, des vagues, des tempêtes et même des ouragans, car chaque instant est source de bonheur à sa façon.

Aujourd’hui, je vis des moments fabuleux et des portes inattendus se sont ouvertes…mais ça, je vous en parlerai dans le prochain épisode « D’une expat en Corée du sud » !

15259748_10154753430343908_6190833182802328600_o-1Crédit Photo: Mhyla Borkowski
Crédit Photo illustration: Visit Seoul City

 

4 réflexions au sujet de “Histoire d’une Expat’ en Corée du Sud (ép. 1)”

  1. Bel article!! Contrairement a ceux qui attendent que les opportunités viennent a eux, tu crées des opportunités. Et c’est qui fait de toi une battante et surtout une vraie battante. Que chaque moment de ta vie soit un moment de bonheur.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s