Accueil, Entrepreneuriat, Mode / Beauté, Non classé, Nos portraits

Interview Katia d’Indira de Paris

Katia (lauréate du prix du meilleur blog mode français de l’année 2015) est une jeune entrepreneure/blogueuse pétillante et pleine de ressources qui a eu une idée très originale : créer des turbans pour les nulles. Ses turbans, auxquels elle a donné des noms qui donnent envie de voyager – la Jamaïcaine, l’Africaine ou encore la Californienne – vous les avez forcément aperçu cet été dans les vitrines du magasin de lingerie Undiz en France, en Belgique ou encore en Espagne (et pas que!). Fabis a donc décidé d’aller à sa rencontre et d’en savoir un peu plus sur elle, son parcours, ses projets, ses motivations.

Bonjour Katia ! Présente-toi et parle nous un peu de ton parcours

Je m’appelle Katia j’ai 30 ans et je suis d’origine capverdienne. J’ai fait des études de psychologie et après divers petits boulots j’ai décidé d’arrêter pour créer une marque de bijoux de tête que j’ai appelé « C.U.P Paris » et ça a duré de 2011 à Septembre 2015. C’est une marque qui a plutôt bien marché puisque le marché du bijou de tête n’était pas quelque chose d’énorme et nous n’étions pas nombreuses. Je me suis arrêtée car c’était devenu un peu trop populaire et on en voyait un peu trop partout à mon goût.

Ça faisait à peu près 2 ans que j’avais cette idée de foulard, j’avais fait quelques petits essais et ça a finalement débouché en février dernier quand j’ai sorti ma nouvelle marque « Indira de Paris ».

D’où t’es venue cette idée de « turbans pour les nulles » ?

En fait, quand je faisais des bijoux de tête je voulais déjà faire des choses avec du tissu c’est de la que j’ai eu envie de faire des turbans. Ensuite, quand j’ai vu qu’il y avait pleins de « tutos » sur Youtube pour apprendre à attacher les foulards j’ai compris que ce n’était pas à la portée de tous car beaucoup de gens cherchaient à apprendre mais n’y arrivaient pas. Alors je me suis dis que si je faisais des turbans j’en ferai qu’on peut mettre facilement et qui soient stylés !

modèle Turban 3

Et ce nom « Indira de Paris » ?

Indira c’est mon deuxième prénom, un prénom très exotique qui évoque « l’ailleurs » je me suis inspirée des attachés de foulard d’un peu partout dans le monde. Et « de Paris » parce que je suis ancrée dans la mode « occidentale » à laquelle je suis quand même attachée. J’ai donc voulu associer les deux.

Modèle Turban 2

Comment as-tu trouvé les matériaux qui facilitent l’attache du turban ?

J’avais déjà vu l’utilisation du fil de fer mais sous forme de bandeau plat, comme des ceintures, qu’on attache autour de la tête et avec lequel ont peut faire des formes. Mais le concept de « rentrer sa tête dedans » comme un bonnet ça n’existait pas. Donc j’ai mixé les deux concepts, le bandeau flexible avec le bonnet. Mais globalement, les idées me sont venues au fur et à mesure, par exemple le fait que ce soit un turban qu’on enfile ça m’est venu la nuit j’étais dans mon lit, je me suis levée et j’ai fait des essais avec des petits bouts de tissus que j’avais en me demandant si ça marcherait avec du fil de fer, un lacet qu’on noue, un scratch etc. J’ai essayé pleins de choses et au final j’ai gardé les meilleures idées.

Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer (ou que tu rencontres encore) durant la mise en place de ton projet ?

La première a été de trouver les patrons, les modèles des turbans et les systèmes d’attache justement. Je ne suis pas modéliste à la base mais j’ai fait tous les patrons toute seule ! Ensuite, ça a été assez difficile de trouver un fournisseur de tissu qui soit suffisamment intéressant pour que je puisse commercialiser mes produits à des prix abordables aux clientes car mon but c’est qu’ils soient accessibles au plus grand nombre et pas que ce soit réservé à une « élite ». Aussi, j’ai eu un peu de difficulté à trouver un atelier de production suffisamment abordable toujours pour que je puisse vendre mes produits à des prix raisonnables. Surtout quand tu arrives avec un produit qui à la base n’existe même pas, les gens te regarde bizarrement en disant « on a jamais fait ça, qu’est ce que c’est ?!». Et quand il a fallu négocier les prix c’était un peu compliqué. Maintenant que j’ai trouvé un atelier avec lequel je travail ça se passe plutôt bien.

Travailles-tu seule ou avec une équipe ?

Pour l’instant je suis seule et à part la production, je gère la communication, la vente, l’image de marque, l’achat des fournitures etc. à peu près tous les aspects qui tourne autour de ma marque. Mais très bientôt j’aurai un collaborateur qui pourra enfin me soulager d’à peu près la moitié des tâches !

As-tu tu un modèle / Une personnalité féminine qui t’inspire ?

Un en particulier non, mais j’ai pleins de modèles de réussite qui m’inspirent, pour la plupart qui sont africaines américaines comme par exemple Oprah Winfrey qui est devenue une femme super puissante alors qu’elle ne venait pas d’un milieu favorisé. Surtout pour une femme noire aux États-Unis elle est arrivée a un niveau extraordinaire. Sinon, à chaque fois que je vois quelqu’un qui réussi forcément c’est toujours inspirant, surtout une personne issue de la communauté noire. On se dit que malgré les obstacles notamment raciaux qu’on peut rencontrer, si elle y est arrivée alors moi aussi je peux y arriver.

Que prépares-tu prochainement pour ta marque de turban ? As-tu d’autres projets à venir (en lien ou différents de ce que tu entreprends actuellement) ?

Un nouveau modèle de turban va sortir très prochainement qui s’appellera la « Parisienne », des modèles en soie ou imitation carré de soie inspiration pin-up. C’est un modèle de foulard coulissant, on a juste à tirer pour faire coulisser le nœud. Les photos sont déjà prêtes et le stock très très bientôt !!

Où peut-on suivre tes activités ?

Tout d’abord sur mon site internet et ma page Facebook. Aussi sur mon blog Hellafresh, même si c’est vrai que ces derniers temps je l’ai un peu mis de côté avec le lancement de ma marque car jusqu’à présent je suis toute seule et j’ai eu un peu de mal à faire les deux en même temps. Mais bientôt je recommencerai à poster des looks sur mon blog ! Pour finir j’ai pour projet à la rentrée de relancer une petite collection de bijoux de tête sur le site d’Indira de Paris .

Modèle Turban Indira

Katia est définitivement une femme inspirante à suivre, et on a pas fini d’entendre parler d’elle !

Sessy K.

3 réflexions au sujet de “Interview Katia d’Indira de Paris”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s